La forêt nourricière

de la Danse de la Tortue

Une plantation de fruitiers indigènes pour compenser les gaz à effets de serre des festivaliers

Le projet de forêt nourricière de la Danse de la Tortue est né en 2020 à l’initiative des membres de REVE nourricier. Ils ont eu l’idée de récolter des fonds à l’accueil du festival Danse de la Tortue, à Marston, afin de planter des arbustes pour compenser les gaz à effet de serre relâchés lors du déplacement des festivaliers jusqu’au site. Nous recommandions aux participants de donner 0,10$/km parcouru afin d’acheter des végétaux qui seraient plantés de façon permanente sur le site. 

Danse de la Tortue est un festival d’arts et de musique, un événement d’« artivisme », d’activation sociale par les arts qui célèbre l’équinoxe d’automne. Ce lieu enchanteur comprend un grand jardin cultivé tout l’été afin de célébrer ensemble les récoltes en fournissant la cuisine du festival. 

En collaboration avec Pierre Gilbert, propriétaire du site et cofondateur de la Danse de la Tortue, REVE nourricier a élaboré un plan d’aménagement autour d’un ancien jardin circulaire, alors devenu un pré fleuri après l’arrêt de l’usage agricole du site. Nous avons planté 92 plantes comestibles indigènes, telles que la viorne pimbina, l’amélanchier stolonifère, le thé des bois, la camarine noire, le bleuet, la rhubarbe, le kiwi arctique et une panoplie de variétés comestibles, pour un aménagement très complet favorisant une grande biodiversité. L’aménagement a été conçu pour correspondre au microclimat du site, situé en altitude. Des artistes des quatre coins du Québec, musiciens, circassiens, entrepreneurs, agriculteurs et passionnés d’art ont planté les arbustes avec nous.

Cette forêt nourricière permettra aux générations futures, aux artistes et artisans du Québec qui se retrouvent chaque année sur ce lieu, de témoigner de l’évolution d’une forêt nourricière, une démonstration de résilience et d’innovation en matière de biodiversité. Avec le temps, ce lieu deviendra une source alimentaire inspirante pour cette riche communauté. 

 

Partenaires

  • Danse de la Tortue

  • Pierre Gilbert

Rédaction et conception par Laurence Mailhiot

Illustrations par Angélie Morin | Vidéo par Fabrice Cloutier

© 2022 Réseau d'espaces verts éducatif et nourricier. 

Abonnez-vous à notre infolettre!

À bientôt!

Le Réseau d'espaces verts éducatif et nourricier est établi sur le territoire ancestral non-cédé des Abénaquis, reconnus comme les gardiens de cette terre et de ces eaux. Notre organisation prend racines à Ktinékétolékouac (Sherbrooke), signifiant « La Grande Fourche » en référence aux confluents des rivières Magog et Saint-François.


Notre démarche reconnaît l'histoire de ce territoire autochtone et vise à mieux comprendre notre place sur ces terres. Nous croyons que la terre fait partie de notre identité et que nous devons réviser la façon dont elle est aménagée, pour une culture plus en relation avec le vivant. Nous portons la voix d’une collectivité unie autour de la régénération du territoire, et nous visons à inclure la flore indigène dans chacun de nos aménagements, en reconnaissance à sa valeur, laquelle est portée par le savoir des peuples autochtones.